Blog articles

Les articles sur Ançar-Dine
12 novembre 2013

Six serments d’adhésion à l’Islam

||
0 Comment

Saint Coran

Sourate 60 verset 12: « ô Prophète! Quand les croyantes viennent te prêter serment d’allégeance, [et en jurent] qu’elles n’associeront rien à Allah, qu’elles ne voleront pas, qu’elles ne se livreront pas à l’adultère, qu’elles ne tueront pas leurs propres enfants, qu’elles ne commettront aucune infamie ni avec leurs mains ni avec leurs pieds et qu’elles ne désobéiront pas en ce qui est convenable, alors reçois leur serment d’allégeance, et implore d’Allah le pardon pour elles. Allah est certes, Pardonneur et Très Miséricordieux.« 

Sourate 3 : AL-IMRAN (La famille d’Imran)
76. Au contraire, quiconque remplit sa promesse et craint Allah… Allah aime les pieux.
77. Ceux qui vendent à vil prix leur engagement avec Allah ainsi que leurs serments n’auront aucune part dans l’au-delà, et Allah ne leur parlera pas, ni les regardera, au Jour de la Résurrection, ni ne les purifiera; et ils auront un châtiment douloureux.

Sourate 16 AL-NAHL (LES ABEILLES)
91. Soyez fidèles au pacte d’Allah après l’avoir contracté et ne violez pas vos serments après les avoir solennellement prêtés et avoir pris Allah comme garant [de votre bonne foi]. Vraiment Allah sait ce que vous faites !

Sourate 19 : MARYAM (Marie)
85. (Rappelle-toi) le jour où Nous rassemblerons les pieux sur des montures et en grande pompe, auprès du Tout Miséricordieux,
86. et pousserons les criminels à l’Enfer comme (un troupeau) à l’abreuvoir,
87. ils ne disposeront d’aucune intercession, sauf celui qui aura pris un engagement avec le Tout Miséricordieux.

Sourate  2 : Al-BAQARAH (LA VACHE)
27. qui rompent le pacte qu’ils avaient fermement conclu avec Allah, coupent ce qu’Allah a ordonné d’unir, et sèment la corruption sur la terre. Ceux-là sont les vrais perdants.

Sourate 5 : AL-MA-IDAH (LA TABLE SERVIE)
7. Et rappelez-vous le bienfait d’Allah sur vous, ainsi que l’alliance qu’Il a conclue avec vous, quand vous avez dit : “Nous avons entendu et nous avons obéi. Et craignez Allah. Car Allah connaît parfaitement le contenu des cœurs.

Sourate 13 : AR-RAAD (LE TONNERRE) 
20. ceux qui remplissent leur engagement envers Allah et ne violent pas le pacte,
21. qui unissent ce qu’Allah a commandé d’unir, redoutent leur Seigneur et craignent une malheureuse reddition de compte,
22. et qui endurent dans la recherche de l’agrément d’Allah, accomplissent la Salat et dépensent (dans le bien), en secret et en public, de ce que Nous leur avons attribué, et repoussent le mal par le bien. A ceux-là, la bonne demeure finale,
23. les jardins d’Eden, où ils entreront, ainsi que tous ceux de leurs ascendants, conjoints et descendants, qui ont été de bons croyants. De chaque porte, les Anges entreront auprès d’eux :
24. – “Paix sur vous, pour ce que vous avez enduré ! ” – Comme est bonne votre demeure finale ! ”
25. [Mais] ceux qui violent leur pacte avec Allah après l’avoir engagé, et rompent ce qu’Allah a commandé d’unir et commettent le désordre sur terre, auront la malédiction et la mauvaise demeure.

Sourate 57 : AL-HADID (LE FER)
8. Et qu’avez-vous à ne pas croire en Allah, alors que le Messager vous appelle à croire en votre Seigneur ? Et [Allah] a déjà pris [acte] de votre engagement si vous êtes [sincères] dans votre foi.

Hadiths

  • Ibn ‘Abbâs (que Dieu agrée le père et le fils) a dit : J’ai assisté à la prière de fitr (accomplie au jour de la fête de la rupture du jeûne) avec l’Envoyé de Dieu ainsi qu’avec Abou Bakr, et Chacun d’eux la faisait avant de prononcer le sermon. Le transmetteur a ajouté : Il me semble encore voir Le Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui) descendre (de sa chaire) vers l’endroit où les hommes avaient pris place et se mettre à marcher parmi leurs rangs (pour les égaliser) jusqu’à ce qu’il arrivât, accompagné de Bilâl, aux rangs des femmes. Quand il eut terminé la récitation de ce verset : Ô Prophète! Quand les Croyantes viennent te prêter serment d’allégeance, (et en jurent) qu’elles n’associeront rien à Dieu, il dit (en adressant aux femmes) : « L’êtes-vous aussi? ». – « Certes oui, ô Envoyé de Dieu », répliqua une seule femme qui n’est pas connue du transmetteur. – « Faites donc l’aumône », poursuivit l’Envoyé de Dieu. Bilâl étendit alors son vêtement et dit : « Allez-y, que je sacrifie pour vous père et mère ». Les femmes se mirent à jeter sur le vêtement de Bilâl leurs grosses bagues sans chaton et leurs anneaux. D’après Mouslim
  • 3223 : D’après ‘Ubâda Ibn As-Sâmit (que Dieu l’agrée), Quand nous étions en compagnie du Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui), il nous dit : « Prêtez-moi serment de fidélité en vous engageant à ne rien associer à Dieu, à ne commettre ni la fornication, ni le vol et à ne pas tuer l’âme que Dieu a rendue sacrée, sauf en vertu d’un droit! ». « Celui d’entre vous qui sera fidèle à cet engagement, reprit le Prophète, trouvera sa récompense auprès de Dieu. Celui qui (en ce monde) aura subi un châtiment pour une infraction à ces engagements, ce châtiment lui servira d’expiation. Quant à celui qui aura commis une infraction que Dieu aura tenue secrète, c’est à Dieu qu’il appartiendra de le châtier ou de lui pardonner s’Il le veut ». D’après Mouslim
  • 3470 : D’après ‘Aïcha, la femme du Prophète (que Dieu l’agrée), l’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) mettait à l’épreuve toutes les Croyantes qui émigraient vers lui, au moyen de ce verset : Ô Prophète! Quand les Croyantes viennent te prêter serment d’allégeance, (et en jurent) qu’elles n’associeront rien à Dieu, qu’elles ne voleront pas, qu’elles ne se livreront pas à l’adultère… jusqu’à la fin du verset. ‘Aïcha ajouta : Les croyantes qui acceptent ces conditions, ont ainsi prêté légitimement serment d’allégeance. L’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) se contentait de leur dire : « Vous pouvez s’en aller. J’accepte votre serment ». ‘Aïcha poursuivit : Mais, par Dieu! Jamais sa main ne toucha la main d’aucune d’elles. Le pacte de fidélité s’échangeait plutôt oralement. D’après Mouslim
  • 3472 : ‘Abdoullâh Ibn ‘Omar (que Dieu agrée le père et le fils) a dit : Quand nous prêtions serment de fidélité à l’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) en déclarant que nous obéirons à ses ordres, il nous dit : « Dans la mesure où vous le pourrez ». « . D’après Mouslim
  • 3998 : D’après ‘Aïcha (que Dieu soit satisfait d’elle), Asma bint ‘Abî Bakr qui à l’époque était enceinte de ‘Abdoullâh Ibn Az-Zubayr quitta La Mecque au moment où s’achevait le terme de sa grossesse et se rendit à Médine. Arrivée à Qubâ’, elle y accoucha; ensuite elle apporta l’enfant à l’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) pour qu’il lui frotta la gorge. L’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) le prit, le plaça sur ses genoux et demanda une datte. ‘Aïcha poursuivit : « Quelque temps passa avant que nous ne la trouvions. Alors, il la mâcha et lança de sa salive dans la bouche de l’enfant, en sorte que la première chose qui pénétra dans son ventre fut la salive de l’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) ». Asma a ensuite rapporté : « Après cela, il le frotta, fit une invocation pour lui et lui donna le nom de ‘Abdoullâh. Celui-ci vint à l’âge de sept ou de huit ans pour rendre le serment d’allégeance à l’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui), sous l’ordre de Az-Zubayr (son père). L’Envoyé de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) sourit, le voyant venir à lui, puis accepta son serment d’allégeance ».

·         Volume 1, Livre 2, Numéro 17 Rapporté ‘bin Ubada as-Samit: qui ont pris part à la bataille de Badr et était un Naqib (une personne dirigeant un groupe de six personnes), dans la nuit d’Al-Aqaba en gage: Apôtre d’Allah dit alors qu’un groupe de ses compagnons étaient autour de lui, «jurer allégeance à moi: 1. Non rien à se joindre au culte avec Allah 2 Ne pas voler 3 Ne pas commettre des relations sexuelles illégales 4 Ne pas tuer vos enfants de 5 à ne pas accuser un innocent (pour répandre ces…….. une accusation parmi les personnes). 6. Ne pas être désobéissants (si commandé) pour faire bonne action. « Le Prophète a ajouté: «Quiconque parmi vous remplit sa promesse sera récompensé par Allah Et quiconque se livre à l’un d’eux (sauf l’attribution des associés à Allah) et obtient le châtiment dans ce monde, que la peine sera une expiation pour cela (péché). Et si on se livre à aucun d’entre eux, et Allah dissimule son péché, c’est à lui de pardonner ou de punir (en l’au-delà). « «Ben Ubada as-Samit a ajouté:« Nous avons donc prêté serment d’allégeance pour ces derniers.  » (Points à l’Apôtre d’Allah)

  • ‘Obada Ben Samit, qui fut témoin lors de l’affaire de Badr et l’un des délégués qui participèrent à la nuit de ‘Aqaba a dit : « Alors qu’il était parmi certains de ses compagnons, le Prophète nous dit : – Prêtez-moi serment de loyauté en vous engageant à n’associer personne à Dieu, à renoncer au vol, à l’adultère, au meurtre de vos enfants, au mensonge que vous aurez forgé à l’aide de vos mains et de vos pieds, à votre hostilité envers ce qui est juste. Celui qui respectera cet engagement, sa récompense sera auprès de Dieu, tandis que celui qui commettra le moindre écart et qui aura été puni en ce monde, sa peine tiendra lieu d’expiation. Enfin, celui qui commettra une infraction et que Dieu aura préservé en ce monde, il appartiendra au Seigneur de lui pardonner s’Il le veut ou de le châtier, s’Il le désire. C’est ainsi que nous fîmes acte d’allégeance au Prophète », conclut ‘Obada.

Manuscrits

  1. Le premier serment d’El-‘Aqaba

    Cela dit, après le serment d’allégeance des hommes, ce fut autour des femmes de faire le leur. Elles firent donc serment de ne plus associer à Allah quoi que ce soit, de ne point voler, de ne point attribuer mensongèrement (à leur époux) un bâtard qu’elles déposeraient entre leurs mains et leurs pieds et de ne point désobéir au Messager d’Allah (PSL) dans ce qui est convenable.

    Ensuite, il ordonna à Bilâl de monter sur le toit de la Ka’ba et d’appeler à la prière. Ce fut là le début de l’apparition de l’Islam dans la maison sacrée, et il n’y a rien d’étonnant à ce que les musulmans aient pris ce jour comme un jour de fête où ils louent Allah pour cette grande victoire et cette immense faveur.

    Le Prophète (PSL) demeura à La Mecque, après sa conquête, dix huit jours, en raccourcissant sa prière. Il confia ensuite le commandement de la ville à ‘Attâb Ibn Asîd en lui attribuant un salaire d’un dirham par jour. ‘Attâb disait: « Qu’Allah ne rassasie pas un ventre qui éprouve de la faim pour un dirham par jour! »

    LUMIÈRE DE LA CERTITUDE, La Vie du Prophète de l’Islam, Mohammed El-Khudhary, Editions IQRA

  2. Le serment d’allégeance des femmes

Cela dit, après le serment d’allégeance des hommes, ce fut autour des femmes de faire le leur. Elles firent donc serment de ne plus associer à Allah quoi que ce soit, de ne point voler, de ne point attribuer mensongèrement (à leur époux) un bâtard qu’elles déposeraient entre leurs mains et leurs pieds et de ne point désobéir au Messager d’Allah (PSL) dans ce qui est convenable.

Ensuite, il ordonna à Bilâl de monter sur le toit de la Ka’ba et d’appeler à la prière. Ce fut là le début de l’apparition de l’Islam dans la maison sacrée, et il n’y a rien d’étonnant à ce que les musulmans aient pris ce jour comme un jour de fête où ils louent Allah pour cette grande victoire et cette immense faveur.

Le Prophète (PSL) demeura à La Mecque, après sa conquête, dix huit jours, en raccourcissant sa prière. Il confia ensuite le commandement de la ville à ‘Attâb Ibn Asîd en lui attribuant un salaire d’un dirham par jour. ‘Attâb disait: « Qu’Allah ne rassasie pas un ventre qui éprouve de la faim pour un dirham par jour! »

LUMIÈRE DE LA CERTITUDE, La Vie du Prophète de l’Islam, Mohammed El-Khudhary, Editions IQRA

 

Leave a Reply

HAIDARA – BOUAKE 1 // BOUAKE 21-Décembre-1995
  1. HAIDARA – BOUAKE 1 // BOUAKE 21-Décembre-1995
  2. HAIDARA – BOUAKE 2 // BOUAKE 21-Décembre-1995
  3. HAIDARA – BOUAKE 3 // BOUAKE 21-Décembre-1995